Culture

Nonotak : Un voyage immersif et onirique au cœur de l’art numérique

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un duo d’artistes qui fascine depuis plusieurs années : Nonotak. Composé de Noemi Schipfer et Takami Nakamoto, ce tandem franco-japonais repousse les frontières de l’art numérique en créant des installations immersives et oniriques qui marient avec brio lumière, son et architecture. À travers leurs œuvres, Nonotak nous invite à plonger dans des univers abstraits et hypnotiques, où nos perceptions sont constamment challengées. Laissez-moi vous embarquer dans ce voyage au cœur de leur travail captivant.

Les débuts de Nonotak

Noemi Schipfer et Takami Nakamoto se sont rencontrés à Paris en 2011. Noemi est une artiste visuelle et architecte française, tandis que Takami est un musicien et artiste numérique japonais. De leur passion commune pour l’art et la technologie est né Nonotak, un projet au croisement de leurs disciplines respectives. Leur première collaboration, Late Speculation, présentée en 2013, annonce déjà leur style caractéristique : une installation qui joue avec la perception de l’espace grâce à des projections lumineuses géométriques synchronisées avec une composition sonore minimaliste.

Depuis, Nonotak n’a cessé d’évoluer et de perfectionner son approche, en créant des œuvres de plus en plus ambitieuses et immersives. Leur travail a été présenté dans de nombreuses expositions et festivals à travers le monde, de Paris à Tokyo en passant par New York, Dubaï ou Moscou. Ils ont également collaboré avec des marques prestigieuses comme Adidas ou Audemars Piguet, apportant leur touche artistique à des projets commerciaux.

Une esthétique épurée et hypnotique

Ce qui caractérise le travail de Nonotak, c’est avant tout cette esthétique épurée et hypnotique qui se dégage de leurs installations. Les formes géométriques, souvent des lignes et des grilles, sont projetées sur des surfaces transparentes ou réfléchissantes, créant ainsi des jeux de perspectives et de profondeur. La lumière, tantôt blanche et vive, tantôt colorée et tamisée, sculpte l’espace et lui donne une dimension presque palpable. On a l’impression de pénétrer dans un monde parallèle, un univers numérique où les repères habituels sont bouleversés.

Cette esthétique minimaliste est renforcée par les compositions sonores qui accompagnent les projections. Souvent basées sur des sons électroniques et des rythmes répétitifs, elles créent une atmosphère tantôt apaisante, tantôt oppressante, qui enveloppe le spectateur et le plonge dans un état méditatif. La synchronisation parfaite entre le son et l’image contribue à renforcer l’effet hypnotique des installations.

« Nous cherchons à créer des espaces qui transportent le spectateur dans un autre monde, un monde onirique et abstrait où il peut se perdre et laisser son imagination vagabonder. » – Noemi Schipfer

Des œuvres marquantes

Parmi les nombreuses œuvres de Nonotak, certaines m’ont particulièrement marqué par leur puissance évocatrice et leur originalité. Daydream, présentée en 2015, est une installation qui prend la forme d’un grand cube translucide dans lequel le spectateur est invité à pénétrer. Une fois à l’intérieur, il se retrouve plongé dans un environnement lumineux et sonore en constante évolution, comme s’il flottait dans un espace-temps suspendu.

Shiro, créée en 2017, pousse encore plus loin l’expérience immersive. Cette installation de grande ampleur, qui peut accueillir jusqu’à 100 personnes, se compose d’une structure labyrinthique de voiles transparents sur lesquels sont projetées des animations lumineuses. Le spectateur déambule dans cet espace mouvant, guidé par une composition sonore envoûtante qui évolue en fonction de ses déplacements.

Plus récemment, en 2022, Nonotak a présenté Disruptive Matter, une œuvre qui explore la notion de matière et de sa transformation. Des projections lumineuses et des jeux de miroirs créent l’illusion d’une matière numérique en perpétuelle mutation, tantôt solide, tantôt liquide, tantôt gazeuse. Le spectateur est invité à interagir avec cette matière étrange et fascinante, à la manipuler et à observer ses réactions.

L’art numérique comme expérience sensorielle

Ce qui me plaît particulièrement dans le travail de Nonotak, c’est cette volonté de faire de l’art numérique une expérience sensorielle à part entière. Loin des écrans et des interfaces traditionnelles, leurs installations nous invitent à vivre l’art avec tout notre corps, à nous immerger physiquement dans un univers abstrait et poétique. C’est une approche qui bouscule notre rapport habituel à la technologie et nous montre tout le potentiel artistique et émotionnel du numérique.

En jouant avec nos perceptions, en brouillant les frontières entre réel et virtuel, Nonotak nous pousse à questionner notre rapport à l’espace et au temps. Leurs œuvres ont quelque chose de profondément méditatif et introspectif, comme une invitation à plonger en nous-mêmes et à explorer notre propre intériorité. C’est peut-être là la grande force de leur travail : nous faire vivre une expérience à la fois collective et intime, universelle et personnelle.

« Nous voulons créer des œuvres qui touchent les gens au plus profond d’eux-mêmes, qui les transportent dans un ailleurs poétique et stimulent leur imaginaire. L’art numérique a ce pouvoir de nous faire vivre des expériences sensorielles uniques et marquantes. » – Takami Nakamoto

Un duo complémentaire

La réussite de Nonotak tient aussi beaucoup à la complémentarité de ses deux créateurs. Noemi Schipfer apporte sa sensibilité d’architecte et d’artiste visuelle, sa maîtrise des formes et des espaces. Takami Nakamoto, lui, apporte sa culture musicale et sa connaissance des technologies numériques. Ensemble, ils forment un duo parfaitement équilibré, capable de concevoir des œuvres d’une grande cohérence et d’une grande richesse.

Leur processus de création, tel qu’ils le décrivent, est basé sur un dialogue constant et une recherche perpétuelle de nouveaux langages visuels et sonores. Ils passent de longues heures à expérimenter, à tester des idées, à affiner leurs concepts. Chaque œuvre est le fruit d’un long travail de maturation, d’une quête d’harmonie entre le son, l’image et l’espace.

Ce qui est frappant aussi, c’est leur capacité à sans cesse se renouveler, à explorer de nouveaux territoires artistiques. D’une œuvre à l’autre, ils parviennent à nous surprendre, à nous emmener dans des directions inattendues tout en restant fidèles à leur univers si singulier. C’est cette inventivité, cette audace créative qui fait de Nonotak un des duos les plus passionnants de la scène artistique contemporaine.

L’avenir de l’art numérique

À travers le travail de Nonotak, c’est aussi une réflexion sur l’avenir de l’art numérique qui se dessine. Dans un monde de plus en plus dominé par les écrans et les expériences virtuelles, leurs installations nous rappellent l’importance du corps, de la présence physique, de l’interaction directe avec l’œuvre. Elles nous montrent que l’art numérique n’est pas condamné à rester enfermé dans les limites d’un écran, mais qu’il peut au contraire investir l’espace réel et dialoguer avec lui.

Les dernières créations de Nonotak semblent d’ailleurs aller dans ce sens, en cherchant à toujours plus intégrer le spectateur dans l’œuvre, à en faire un acteur à part entière de l’expérience artistique. Avec Disruptive Matter, par exemple, c’est le corps même du spectateur qui devient l’interface, le moyen d’interagir avec la matière numérique. Une direction passionnante qui ouvre de nouvelles perspectives pour l’art immersif et interactif.

On peut imaginer, dans un avenir proche, des installations de Nonotak à encore plus grande échelle, qui transformeraient des espaces urbains entiers en environnements oniriques et poétiques. Ou des œuvres qui s’adapteraient en temps réel aux réactions et aux mouvements des spectateurs, créant ainsi des expériences uniques et personnalisées. Les possibilités sont infinies, et nul doute que Nonotak saura les exploiter avec talent et inventivité.

Dimitri

Je suis un écrivain passionné par la lecture et l'écriture. J'ai choisi d'exprimer mes opinions et mes observations sur mon blog, où je publie souvent des articles sur des sujets qui me sont chers. Je m'intéresse aussi beaucoup aux préoccupations sociales, que j'aborde souvent dans mon travail. J'espère que vous apprécierez mes articles et qu'ils vous inciteront à réfléchir vous aussi à ces sujets. N'hésitez pas à me laisser un commentaire pour me faire part de vos réflexions !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page